Le monde intérieur

Fondation

Cher Grand Saule, pliant et protégeant. Des générations de crapet-soleil ont volé dans les bas-fonds ridés de la rivière où tes doigts fins tapent et s'attardent encore. Ton écorce épaisse se courbe comme des sillons ensablés, attirant les fourmis et séduisant les papillons.

Je vois que dans ton grand âge tu as fissuré et fondé une nouvelle vie : tirés vers le bas par la gravité et pourtant brillants, des saules nouveau-nés jaillissant de ton cœur, exaltés, sont tirés vers le ciel. Ils montent sur ton dos courbé comme des petits poissons sur une baleine. Quelle richesse se trouve dans les soubassements d'une vie généreuse !

La vie se déplace continuellement sur ses fondations. Un moment, nous pensons connaître le monde qui nous entoure et le suivant, nous nous demandons où nous sommes. Qu'est-ce qui a changé ?

Nous. Pendant un instant, nous avons laissé tomber le précieux fondement qui apporte toujours une nouvelle vie - l'Amour. Puis nous réalisons que les pensées et les actions germent, grandissent et mûrissent bien lorsqu'elles sont fermement enracinées dans la compassion, la compréhension et la patience.

La main que je pose doucement sur l'épaule qui tremble de chagrin et le papillon qui se pose sur le morceau de bois brisé sont tous deux pris dans cet amour divin infini qui nous réconforte. Ancrés dans cette fondation exquise de la vie, nous avançons.

Écrit et illustré par Regiena Heringa

 

Retour à l'index Le monde intérieur

Retour à l'index Livres, poésie et musique de Regiena

 
Top of page / Haut de page